[J-Découverte] bonobos

A la croisée du reggae, folk, pop et rock, se trouve un groupe au son unique, les bonobos. Mélangeant le tout avec du dub, caractérisé par la mise en avant du couple rythmique basse/batterie et l’utilisation massive d’effets appliqués aux autres instruments et/ou générés par des machines, le groupe a réussi à créer un véritable univers musical unique, envoutant et attrayant. Autour de leur figure de proue, Sai Chunho, le groupe a multiplié les explorations, offrant à leurs albums un intérêt sans cesse renouvelé dont le style peut changer du tout au tout. Malheureusement assez méconnu du grand public, le groupe n’attire pas à lui la lumière des projecteurs, et continue son bonhomme de chemin tranquillement et sans pression, permettant aux bonobos de n’être soumis à aucun impératif, que ce soit commercial ou musical, et d’offrir à leurs fans la musique qu’ils souhaitent avec une démarche sincère. Proposant des compositions chaleureuses et un chant superbe, les titres des bonobos arrivent à faire passer des sentiments de réconfort et de bien-être tout en offrant un voyage dans  un univers musical unique et riche. Vous l’aurez bien compris, bonobos est une formation à connaitre obligatoirement et qui continuera, espérons le, à nous enchanter longtemps.

C’est en aout 2001, à Osaka, que la chanteuse Sai Chunho réunit ses amis, Natsuko Morimoto (Basse), Yasuyuki Sasaki (Guitare), et Bondo Tsuji (Batterie) pour créer le groupe des bonobos. Très rapidement le groupe joue son premier live en tant que quatuor en décembre de la même année. Au printemps 2002 le quatuor est rejoint par Matsui Izumi (percussionniste), qui était alors apprenti au wansk studio d’Osaka, lieu où le groupe se produisait. Avec l’arrivée de ce nouveau membre, les bonobos sortent leur première démo. Elle est si populaire que le titre Moujiki Fuyu ga Kuru devient un hit aux charts du College Radio Japan West, alors que le cd n’était vendu que lors des lives du groupe. La popularité des bonobos ne fait alors que croitre et ils multiplient les lives fin 2002 et début 2003 avec EGO-WRAPPIN’, COPA SALVO, et The Miceteeth.

L’année 2003 marque la sortie de nombreux cd pour le groupe. Tout d’abord avec un premier cd reprenant tous leurs titres déjà sortie en cassettes, puis deux sorties, sous le label indie GALACTIC, demo compact disc et Headphone Magic, les 4 avril et 28 mai. Faisant aussi une apparition sur la compil The Many Moods of Smiley Smile en juillet, le groupe sort son premier album le lendemain de la sortie de cette compilation, le 31 juillet 2003, intitulé bonobos in dub. La formation quitte alors la scène indie et pour le label Dreamusic. Le premier single qu’ils sortiront, le premier octobre 2003, ne sera autre que le premier morceau qui leur a apporté  le succès lors leur formation, Moujiki Fuyu ga Kuru. Leur second single, water, sort le 21 janvier 2004, juste  avant que le groupe ne sorte son premier album Major, HOVER HOVER, le 3 mars. Le groupe part alors en tournée dans trois villes et se produit dans de grands festivals rock estivaux. Jusqu’à fin 2004 le groupe maintient un rythme soutenu avec deux nouveaux singles, Ano Kotoba, Ano Hikari (le 2004.08.25) et Konya ha Groove Me (le 2004.11.25), tout en se produisant à Osaka, Nagoya et Tokyo. Le début de l’année 2005 marque l’adhésion officielle de Tsuji Bondo au groupe. Bien que jouant avec les bonobos depuis leur début, il n’était pas considéré comme un membre officiel jusqu’à cette date.

Le groupe sort un nouveau single le 11 mai 2005, Thank You For The Music, avant de sortir le 1er juin leur second album, electlyric. Avec cet album, bien que les influences reggae, dub, et folk restent très fortes, le groupe y intègre des éléments électroniques. Loops, samples, et drum machine sont présentes dans tout l’album mais non de manière pré-dominante. Ce mélange offre un nouveau son qui se détache de la masse des groupes japonais de reggae-dub. Après un retour chez Galactic pour leur single DISCO 33 (2005.08.26), les bonobos sortent un mini-album chez Dreamusic, GOLDEN DAYS (2005.11.23) en opposé totale avec l’album electlyric.

L’année 2006 est une année chargée pour le groupe, puisque le 19 avril sort leur sixième single, Beautiful, leur 3rd album, あ,うん (a, un), le 24 mai, et simultanément le 1er octobre, leur premier DVD live et leur septième single, Standing There 〜いま、そこに行くよ〜. Après une année 2007 sans sorti, le premier best-of des bonobos, Pastrana -best of bonobos-, est disponible le 30 janvier 2008. Dernièrement, le quatrième album du groupe, Orichalcum Biyori オリハルコン日和, est disponible depuis le 15 mars 2009.

Site officiel : bonobos.jp
MySpace : www.myspace.com/bonobosofficial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *