Interview de texas pandaa

texas_pandaa

Pour l’interview d’aujourd’hui direction la scène indépendante de Tokyo. Alors que leur troisième album, Down in the Hole, vient tout juste de sortir (le 2 juin plus précisément) voici une longue et très intéressante interview que j’ai eu grand plaisir à réaliser avec l’excellent quatuor Tokyoïte texas pandaa. Vous pourrez ainsi découvrir plus en profondeur ce groupe proche de ses fans et bourré de talent. Et si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel du groupe, ainsi que les suivre sur MySpace, Facebook et Twitter.

En France, vous n’êtes connus que d’une petite communauté, pouvez-vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Nous sommes un quatuor pop romantique indie basé à Tokyo. La principale caractéristique de notre musique est notre duo de vocalises féminines, Asako et Mikiko, qui est tout à fait unique dans son genre. On nous caractérise souvent comme de la musique shoegaze mais ce n’est pas de cette façon dont nous nous voyons récemment. Nous avons atteint un point où nous pensons que nous sommes plus orientés comme un groupe vocal/chœur et c’est dans cette direction que nous voulions aller avec notre nouvel album.

Pouvez-vous nous parler de la formation du groupe et de ses débuts ?

Nous sommes tous allés dans la même université à Tokyo et c’est là que nous nous sommes rencontrés. Asako (guitare et chant), Mikiko (basse et chœur), et Kaz (guitare) était dans la même classe. Nadehiko (batterie) est plus vieux de quelques années. Nous étions membres du même ‘’cercle’’ de musique (groupes d’activités communs se déroulant à la fin des cours dans les établissements japonais) aux cours de nos années universitaires. C’était juste un groupe passe-temps, réalisant des chansons pour le fun.

Comme vous le dîtes sur votre site vous ne venez pas du Texas mais de Tokyo. D’où vient donc le nom du groupe, Texas Pandaa ?

C’est une longue histoire sans significations profondes. Notre groupe passe-temps était appelé Texas Banjo Gurentai. « Texas » parce que nous aimons les steacks et Banjo Gurentai (voyous). Les japonais ont cette habitude bizarre de raccourcir les mots (Par exemple nous sommes souvent appelés de façon raccourcie « teki-pan » pour Texas pandaa). Donc nous avons été appelés « la teki-ban » à l’époque. ‘’ba’’ et ‘’pa’’ sont assez semblables en japonais dont beaucoup de personnes étaient troublés et ont commencé à nous appeler « teki-pan » qui est finalement devenu Texas Pandaa. Deux ‘’a’’ juste parce que nous aimions le look décontracté du mot Hawaii, qui a deux ‘’i’’.

Vos chansons sont en anglais. Pourquoi ce choix ?

C’est naturel pour nous car nous avons grandi en écoutant de la musique avec principalement des paroles en anglais. Nous sommes plus à l’aise avec l’anglais que le japonais en termes d’écriture des paroles. Aussi la langue japonaise a une approche plus « lourd » et « sombre » dans le sens lorsqu’on la chante. Nous chantons des choses « lourdes » et « sombres » mais nous ne voulons pas que notre musique soit trop sérieuse ou trop dépressive. Et avec le recul le bon côté de chanter en anglais c’est une plus grand chance pour que notre musique soit acceptée dans d’autres pays aussi.

Expliquez nous un peu votre processus créatif : qu’elles sont les étapes de votre processus de composition ? Combien de temps mettez-vous en moyenne pour terminer un morceau ?

Asako et Mikiko trouvent généralement des idées (e.g. Suddenly: lien) puis nous passons des heures et des heures, Souvent s’étendant sur des mois, pour finaliser une chanson. La plus parts de nos idées sont tirées de nos expériences personnelles – tristes et navrantes. Cela se reflète directement dans nos paroles.

Quand les morceaux sont finalisés, alors nous faisons un enregistrement de pré-production par nous-mêmes pour vérifier comment nous devrions continuer l’enregistrement réel. Ceci prend encore plusieurs semaines à quelques mois.

Nous avons besoin de ce processus afin de s’assurer que nous sommes en mesure d’enregistrer nos chansons de manière efficace sans avoir à procéder à des ajustements au cours de l’enregistrement proprement dit. Les studios d’enregistrement sont assez cher ! Nous nous battons souvent avec les chants, quelle note utiliser, sur quel ton les chansons devraient être chantées, comment un mot devrait être prononcé etc etc – même après que la chanson soit fixée. Nous ne voulons pas le faire pendant l’enregistrement réel.

Le groupe possède deux chanteuses. Comment Asako et Mikiko se répartissent-elles le chant ?

Asako fait d’abord sa mélodie vocale principale, pusi Mikiko ajoute la partie des choeurs. Lors de l’enregistrement, tant Asako que Mikiko ajoute des couches et des couches de chants/choeur si bien que finalement on atteint un niveau où il devient impossible de le reproduire en live. Et donc lorque nous jouont en live, il y a un rôle clair dans le chant où Asako prend les chants principaux tandis que Mikiko se consacre au chant seulement durant les parties de choeur.

Quels sont vos artistes (chanteurs / groupes) favoris et vous influencent-ils votre musique ?

Quand nous jouions dans notre groupe de passe-temps nous avons souvent repris The Sundays, The Darling Buds, Lisa Loeb etc, principalement des voix féminines – naturellement. D’autres artistes que nous écoutons beaucoup sont U2, Madonna, Cindy Lauper, Coldplay, REM, Aimee Mann, Swervedriver, etc. De même nous écoutons des artistes Majors autant que des artistes indépendants.

Vous allez sortir votre troisième album dans peu de temps (ndla : il est sorti à l’heure où je publie cet interview). Pouvez-vous nous le présenter ? Quels en sont les thèmes ? Qu’elles sont les nouveautés par rapport à vos albums précédents ?

En fait, nos albums précédents se composait des chansons que nous avions en stock au fil des années – certaines de chansons remontent à 10 ans. Nous n’en avions plus en stock après l’enregistrement de « DAYS », nous avons dû écrire de nouvelles chansons à partir de zéro pour cet album. Comme mentionné plus tôt, nous n’étions pas à l’aise avec les gens se référant à nous en tant que « shoegaze » donc nous voulions faire un album qui transcendait cette image. Nous avons fait un album avec des styles de chanson avec lesquels nous nous sentons à l’aise à l’heure actuelle. Nous avons mis beaucoup de temps pour l’enregistrement vocal/chœur par rapport à nos précédents albums plus orientés guitare, et les chansons sont nettement plus pop. Nos fans vont être un peu surpris de comment « Dow in the Hole » est devenu pop.

texas_pandaa_3

Cet album sera accompagné d’une ‘thank you list’, regroupant les noms/pseudos des gens qui vous suivent sur facebook et sur twitter. Comment vous est venue cette idée ?

Quand vous jouez dans un groupe pendant des années, les choses peuvent devenir dures pour garder votre motivation intacte. On se perd dans ce que nous faisons, et tout devient si flou que nous ne pouvons pas juger si ce que nous faisons est bon ou mauvais. Nous avons même eu plusieurs discussions sérieuses au sujet d’une rupture après l’album DAYS où nous avons été à court de stock de chansons et que nous n’avions pas le courage de passer de nouveaux par le difficile processus d’écriture des chansons. Nous étions vraiment heureux et en même temps totalement paniqué chaque fois que quelqu’un mentionnait son impatience concernant notre prochain album !

Je sais que cela sonne comme un cliché, mais c’est vrai que nos fans sont ceux qui nous tenaient en mouvement pendant toutes ces années. Nous n’aurions pas existé, ni aujourd’hui, Down in the Hole n’aurait jamais vu le jour sans les l’encouragement constant de nos plus dévoués auditeurs. Leurs encouragements ont été les sauveurs de nombreuses nuits sombres.

Bien que nous soyons tout à fait conscient que la totalité de nos auditeurs ne soit pas des utilisateurs de SNS, ceux qui ont pris la peine supplémentaire de nous suivre sur Facebook / Twitter nous a montré à travers leur action à quel point ils se soucient en réalité de notre musique. Vous ne pouvez pas imaginer l’ampleur du bonheur que nous éprouvions quand nous étions perdus dans la jungle du labyrinthe. Qui ne voudrait pas remercier et célébrer ce gang génial ?

Vous utilisez beaucoup les réseaux sociaux. Pouvez-vous nous dire comment vous les utiliser et ce qu’ils vous apportent (en particulier dans les relations avec vos fans) ?

En tant qu’auditeur et fan de musique moi-même, j’ai toujours été curieux de savoir comment les artistes pensent, comment ils ont passé leur temps personnel, comment une telle belle musique a été faite. Quand j’étais plus jeune, je pensais que tous les artistes étaient des êtres surnaturels. Mais quand vous devenez «l’artiste», que les gens commencent à vous écouter, on se rend compte qu’il n’y a rien de spécial à ce sujet – ce sont des gens vraiment tout à fait ordinaire, comme vous et moi.

Je veux partager comment un groupe ordinaire passe son temps, comment ils font leurs chansons, ou comment ils ne peuvent pas réussir un morceau en une seule prise, tout comme les gens ordinaires. Nous ne voulons pas que les gens pensent que nous avons un talent spécial breveté ou quoi que ce soit. Quelques personnes disent que nous devrions garder un côté « mystérieux » sur nos activités créatives mais nous ne pensons pas ainsi. Nous voulons partager nos pensées et activités, d’autant plus que nous ne pouvons pas aller souvent rencontrer et donner des remerciements à nos fans dans le monde entier.

Dans l’ensemble, nous pensons que la divulgation de nos activités a renforcé le lien entre le groupe et nos fans. Nous sentons un lien spécial avec nos fans, et nous espérons que nos fans se sentent de la même manière que nous à notre égard.

Les couvertures de vos albums sortent de l’ordinaire. Comment les choisissez-vous ? Qui les réalisent ?

L’illustration de DAYS a été réalisée par Ayako Sugawara. C’était une fan et nous nous sommes rencontrés quand nous sommes allés, pour notre tournée lors de la sortie de notre première album, à Sendai, à plusieurs centaines de kilomètres de Tokyo. Elle est venue nous voir juste après notre concert avec un livre d’illustrations et nous a dit qu’elle les avait réalisées en écoutant notre musique chez elle. Ce n’est pas une artiste ou rien, elle dessine juste pour le fun. Jusque-là, nous n’avons jamais pensé que notre musique pourrait réellement motiver quelqu’un à faire quelque chose ! Quoi qu’il en soit l’incident était si scandaleusement mémorable pour nous que lorsque nous avons eu besoin d’une œuvre pour notre deuxième album, nous avons décidé de communiquer avec Ayako et de lui demander si elle serait intéressée par l’élaboration d’illustrations avec nos nouvelles chansons, ce qu’elle a de bonne grâce gentiment accepté.

L’illustration de « Down In the Hole » a était faite par un autre de nos bons fans. C’était, de nouveau, après l’un de nos concerts que le staff du site est venu et nous a présenté cette fan de pandaa timide qui était aussi une peintre amateur. C’était Yuka Oohashi, apparemment une peintre très douée et unique quoiqu’elle n’ait jamais appris à peindre officiellement. Nous avions d’autres peintres et photographes en mémoire, mais comme nous finalisions nos dernières chansons et que le concept global de l’album devenait progressivement clair, nous avons pensé que les peintures de Yuka correspondaient le mieux à nos chansons.

Vous êtes actuellement en indie. Si on vous propose de passer en Major (peut-être l’a-t-on déjà fait ?) quelle posture auriez-vous quant on sait ce que cela peut engendrer en terme de liberté et de rythme de production ?

Nous ne pourrions jamais respecter les normes de l’étiquette Major, tant « la liberté musicale sage » que « le rythme de production sage » ! En fait, nous ne savons pas comment l’environnement change terriblement entre Major et indépendant, mais nous avons vu de grands groupes indies qui sont allés en Major devenir amère et tordu et perdre leur amour pour la musique. Nous pensons à notre musique comme une pro memoria personnelle, pas quelque chose qui serait universellement acceptée. Ce serait une grande et grosse plaisanterie si nos chansons grimpaient dans les charts ou quoi que ce soit.

Pour rester sur le sujet parlez nous un peu de ce qu’est être un artiste indie au Japon. Vivez-vous de votre musique ? Comment vous organisez-vous ? Est-ce difficile ? 

Je suis sûr qu’il est difficile de vivre seulement de votre musique dans n’importe quelle partie du monde.

J’ai entendu dire que la durée moyenne de l’espérance de vie pour un groupe indie au Japon serait de 3-4 ans. Et c’est vrai que des tonnes de groupes vont et viennent autour de nous. La plupart de ces groupes luttent VRAIMENT pour devenir célèbres et essayer de gagner leur vie grâce à leur musique. Ironiquement cependant, nous n’avons jamais, dès le début, pensé vivre de notre musique, même si nous avons fait cela pendant plus de 10 ans. Peut-être la meilleure façon de supporter une carrière musicale en bonne santé est de ne pas trop se prendre au sérieux.

Donc, non, nous ne vivons pas de notre musique. Nous avons tous des emplois. Nous payons le studio pour les répétitions comme n’importe quel autre groupe d’amateurs, et nous payons pour le transport quand nous allons en tournée. Nous payons pour nos boissons haha comme tout le monde. Nous ne sommes pas des VIP ou quoi que ce soit. Le bon côté à propos du travail et le fait de vivre comme tout le monde est que nous savons que c’est là où le vrai bonheur se trouve et donc c’est de là où nous sommes en mesure d’en tirer nos inspirations. Donc notre suggestion aux musiciens indépendants essayant durement de gagner leur vie par la musique serait… Hé, TROUVEZ UN TRAVAIL! Comptez vos bénédictions et vivez heureux.

texas_pandaa_2

Quel regard portez-vous sur le marché musical japonais actuel (indie ou major) ?

Oh, je ne sais pas … Je pense que c’est ennuyeux. Comme indiqué précédemment, nous ne sommes pas intéressés que par la scène japonaise. Mais personnellement, je pense que la scène musicale à la fois dans et hors du Japon n’est pas aussi radicale ou passionnante qu’elle l’a été comparée au début des années 90. Chaque chanson à un air si doux et tendres à l’oreille maintenant. Tout est informatisé et précis. Ce n’est pas drôle.

Qu’est-ce que vous vous ressentez à l’idée de savoir que l’on écoute votre musique à l’autre bout de la planète ?

Vraiment Bizzare. Nous ne pouvons toujours pas y croire. Totalement incroyable. Nos chansons sont toutes des choses personnelles alors c’est un peu effrayant de voir combien notre musique touche des gens partout dans le monde, si vous y pensez.

On parle beaucoup du téléchargement illégal. Vous vous en doutez de nombreuses personnes, notamment hors-Japon, vous on découvert par ce biais. Qu’elle est votre position face à ça ? Vous être totalement contre ou vous pensez que c’est un bon moyen pour se faire découvrir par un plus large public qui ne serait pas venu vers vous dans le cas contraire ?

Personnellement, nous ne nous inquiétions pas si ne nous gagnons pas un centime de notre musique. Ce n’est pas un objectif pour nous de vivre de notre musique donc naturellement ce n’est pas un problème pour nous. Et nous pensons personnellement qu’il est tout à fait étonnant de voir comment notre musique se propage à travers le monde à travers le téléchargement illégal. Oui, les téléchargements illégaux ont été un grand choc pour nous. Nous n’avons jamais pensé que nos albums serait suffisamment important pour que les gens les rip et qu’ils soient disponibles en téléchargements gratuits. Je n’ai moi-même jamais téléchargé de choses illégalement (sauf les chansons de  Pandaa) et n’ai aucune intention de le faire dans l’avenir. Et je n’encouragerais jamais les gens à le faire. C’est, naturellement, du vrai respect pour les artistes. Je l’ai fait juste par curiosité (et ai été étonné de constater que nos chansons rippées étaient, en fait, dans la bonne qualité).

Nous sommes conscients que nous ne serons jamais en mesure d’arrêter tous les téléchargements illégaux, mais nous espérons sincèrement que les auditeurs ont bonne conscience de sorte qu’ils ne se passent pas le mot (qu’il n’y ait pas un lien pour télécharger gratuitement) et encourager d’autres personnes de télécharger illégalement des œuvres.

Cela dit, s’il-vous-plait rappelez-vous que beaucoup d’artistes indépendants comme nous doivent payer vraiment des sommes incroyables pour les studios et les équipements et toutes les choses qu’il faut pour faire qu’une seule chanson prenne vit, et certains sont désespérément dépendant du revenu de leurs travaux. Le premier album de Pandaa « one gleam after the shadow » a été retiré de la vente juste 1 an après sa sortie parce que le CD ne vendait pas. Une enquête nous a dit que les chansons ont été / sont téléchargées illégalement des milliers de fois. C’est chiant pour nous de voir le résultat d’un si grand effort et de temps terminer sa vie de cette façon, en seulement un an.

Si nos chansons ne se vendent pas, notre label va cesser de nous soutenir. Alors nous ne serons jamais en mesure de livrer notre travail à ceux qui en ont vraiment besoin. Il est bon de voir notre musique se répandre, mais c’est aussi notre responsabilité de maintenir la musique en permanence disponibles sur le marché, pas seulement pour nous-mêmes, mais pour toutes les personnes impliquées, pour tous ceux qui en ont besoin. C’est vous qui pouvez conserver la musique  en permanence disponible sur le marché.

De plus en plus de groupes japonais s’exportent en France, à quand un concert de texas Pandaa en France ?

Nous espérons un jour !

Aux personnes qui vous découvrirez avec cet interview, quel morceau leurs conseillerez-vous comme le plus représentatif de votre univers pour débuter ? Ou tout simplement votre morceau préféré ?

Nous aimons personnellement « DAYS ». Ce fut une expérience miraculeuse de faire cette chanson. DAYS a vraiment poussé nos frontières musicales vers de nouveaux sommets. D’autres recommandations seraient …

Chansons avec les authentiques travaux vocal/chœurs de Pandaa :
– a single teardrop (one gleam after the shadow)
– Old Times (DAYS)
– Suddenly (Down In the Hole)

La Meilleur ambiance Pandaa :
– Frogs (Down In the Hole)
– People (Down In the Hole)

De la pop apaisante sympa :
– Sway (DAYS)

Ecoutez certaines de nos chansons sur myspace !
http://www.myspace.com/texaspandaa

Quels sont projets futurs plus ou moins proches ?

Se reposer … Ensuite, beaucoup de tournées. Nous aimerions aller en tournée à l’étranger bientôt !

Pour finir, avez-vous un message pour vos fans français ?

Merci beaucoup pour votre soutien ! Nous espérons vous faire pourrez profiter de notre musique pendant des années et des années à venir, et nous sommes impatients de visiter votre pays. Nous vous aimons !

Remerciements à spécial à Nadehiko, ainsi qu’à Asako, Mikiko et Kaz – Interview réalisée en mai 2010.
Si des tournures de phrases ou des points vous semblent bizarres n’hésitez pas à me le signaler, il se peut que j’ai traduit maladroitement certains passages.

Comments

  1. Granita says

    Intéressant. Je n’avais jamais entendu parler d’eux, je vais essayer de me pencher sur leur musique.
    Juste dommage de ne pas savoir précisément quel membre du groupe répond à chaque question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *