[News] Haruki Murakami – « L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage » le 4 septembre 2014 en français et nouveau recueil de nouvelles

haruki-murakami-l-incolore-tsukuru-tazaki-et-ses-annees-de-pelerinage-le-4-septembre-2014-en-francais-et-nouveau-recueil-de-nouvelles
Attendue fébrilement depuis sa sortie au Japon il y a tout juste un an, le 12 avril 2013, la version française de « L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage » en VF, treizième roman de l’écrivain japonais, pointera le bout son nez sur les tables des libraires françaises le 4 septembre prochain, comme d’habitude aux Éditions Belfond. Pas d’infos concernant le tirage du roman (même si l’info fait plus qui a la plus grosse c’est toujours intéressant à connaitre), mais on sera sans aucun doute loin des 500 000 exemplaires du premier tirage nippon.

L’histoire de ce Murakami suit les traces de Tsukuru Tazaki, bientôt la quarantaine. Du groupe de cinq amis de lycée de Nagoya dont il fait partie, il sort du lot par une étrange singularité. Alors que ses quatre amis possèdent tous dans leur nom un idéogramme se rapportant à une couleur, lui n’en possède aucun, chose le faisant se sentir « incolore ». Arrivé à 20 ans et pour une raison obscure, ses quatre amis décident de couper les ponts et de rompre leur amitié avec lui, avant de voir disparaitre par la suite son seul ami de fac, lui donnant le sentiment d’être perdu et abandonné, ainsi que cette impression d’être anormal. Des années plus tard et une vie l’ayant menée la conception des gares d’une compagnie ferroviaire, Tsukuru va trouver le courage d’avouer se traumatisme à sa nouvelle petite amie. Celle-ci va le convaincre de se lancer dans un pèlerinage en plongeant au sein de son passé, ce qui l’amènera à devoir se confronter un à un à ses anciens amis, et l’entrainant de sa ville natale à l’autre bout du monde. S’éloignant de 1Q84, Murakami reprend avec « L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage » la narration à la troisième personne, et retourne au réalisme, dans la veine du superbe La Ballade de l’impossible.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’un nouveau recueil de nouvelles, le premier de l’écrivain japonais depuis neuf ans et Tokyo Kitan-syu (2005), sortira le 18 avril prochain, uniquement au Japon pour le moment. Intitulé Onna no inai otokotachi 女のいない男たち (Les hommes qui n’ont pas de femme), le recueil comprend six nouvelles, mais dont une seule est inédite, les cinq autres ayant fait l’objet de publications dans différents magazines, et notamment Drive My Car, objet de polémique auprès des habitants de Nakatonbetsu (Hokkaido). Dans cette nouvelle, l’héroïne, fumant au volant de sa voiture, jette son mégot sur la route en se faisant la réflexion que « tous les habitants de Nakatonbetsu font probablement la même chose, régulièrement ». Cette description « mensongère » provoqua la colère des habitants, poussant Murakami à s’excuser. Chaque nouvelle sortie d’un nouveau Haruki Murakami étant un véritable événement sur l’archipel, Bungei Shunju, l’éditeur japonais du japonais, a déjà prévu un tirage de pas moins de 300 000 exemplaires.

Crédit photo : uemachi.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *