[Expo] Konpira-san – Sanctuaire de la mer

(JPG)
Sanctuaire de Konpira, île de Shikoku, Japon © Keiichi Kawamura/ KOTOHIRA-GU

Le sanctuaire shintô de Kotohira-gu (ou Konpira-gu), point de convergence du culte des montagnes et de croyances relatives à la divinité gardienne des transports maritimes et protectrice des dangers de la mer, fut dès l’époque de Heian (794-1185) un centre de dévotion important, particulièrement populaire et fréquenté à partir du XVIIe siècle. Lieu de pèlerinage célèbre, Kotohira-gu apparaît aussi comme un foyer de création artistique très actif, conservant dans l’enceinte de ses bâtiments de nombreux témoignages picturaux de l’époque d’Edo.

(JPG)

Hanamaruzu (Fleurs) Itō Jakuchū (1716-1800) Epoque d’Edo (1615-1867) 1764 Couleurs et particules d’or sur papier Quatre portes coulissantes, paroi sud du Jōdan no ma, Oku-shoin Chaque panneau : H. 177,5 cm ; l. 91 cm Sanctuaire de Konpira, île de Shikoku, Japon © Keiichi Kawamura/ KOTOHIRA-GU

L’exposition se propose ainsi de montrer, pour la première fois en dehors du Japon, l’essentiel de ces œuvres, pour la plupart des peintures murales de grande envergure (cloisons coulissantes et paravents) participant de l’architecture intérieure des lieux. La présentation muséographique de celles-ci tendra à rendre compte le plus fidèlement possible de cette dimension singulière de l’aménagement des espaces intérieurs au Japon, appliqué ici à la sphère religieuse.

(JPG)

Vue générale des salles des Tigres, des Sept Sages et du Paysage Maruyama Ōkyo (1733-1795) Epoque d’Edo (1615-1867) 1787 Encre, touches de couleur et particules d’or sur papier Quatre portes coulissantes, paroi nord de la salle des Tigres, Omote-shoin Chaque panneau : H. 182,5 cm ; l. 115,5 cm Sanctuaire de Konpira, île de Shikoku, Japon © Keiichi Kawamura/ KOTOHIRA-GU

(JPG)

Tigres Maruyama Ōkyo (1733-1795) Epoque d’Edo (1615-1867) 1787 Encre, touches de couleur et particules d’or sur papier Quatre portes coulissantes, paroi nord est de la salle des Tigres, Omote-shoin Chaque panneau : H. 182,5 cm ; l. 139 cm Sanctuaire de Konpira, île de Shikoku, Japon © Keiichi Kawamura/ KOTOHIRA-GU

Ce sont donc de grands noms de la peinture japonaise qui seront évoqués, au travers d’œuvres célèbres dont beaucoup sont aujourd’hui classées Bien Culturels Importants. Si de rares paravents permettront d’illustrer les grands courants de la création picturale à l’époque Momoyama, notamment l’école Kanô (« Cèdres et Mont Fuji », paravent attribué à Kanô Eitoku) et l’école Tosa (paire de paravents illustrant des scènes du Genji Monogatari par Tosa Mitsumoto), ce sont surtout deux grands noms de la peinture du XVIIIe siècle qui seront par le biais de cette exposition magistralement représentés : Maruyama Ôkyo (1733-1795) et Itô Jakuchû (1716-1800). Des peintures à l’huile de Takahashi Yuichi (1828-1894) témoigneront de la portée des influences occidentales sur la création picturale de l’ère Méiji.

Du 15 octobre au 8 décembre 2008 au musée national des arts asiatiques Guimet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *