[J-Découverte] Spangle call Lilli line

http://userserve-ak.last.fm/serve/_/13596971/Spangle+call+Lilli+line+10th+Anniversary+Photo.pngDirection le quartier Shimo-Kitazawa (situé dans l’arrondissement spécial Setagaya situé à l’ouest de Tōkyō), lieu habitué des musiciens venant s’y produire dans les nombreux clubs présents et carrefour important de la scène rock indie, pour cet article découverte. C’est dans ce quartier que se forme en décembre 1998 ce qui va devenir Spangle call Lilli line. D’abord duo autour des amis Kana Otsubo et Ken Fujieda, tous deux étudiants en école d’Art, les deux compères voient très rapidement se greffer à eux deux de leurs amis de l’Université, le guitariste Kiyoaki Sasahara en 1999 puis le batteur Kabasawa en 2000. Le quatuor, sous l’impulsion de Kana Otsubo, décide alors de se baptiser Spangle call Lilli line provenant d’une prononciation japonaise de « spangle » ( » supankooru », choisi pour sa sonorité), tandis que « call » était la continuation de « kooru » de « supankooru. » Le premier album, sobrement intitulé Spangle call Lilli line et composé de 8 pistes, sort très rapidement le 25 mars 2001 chez le label P-Vine, connu pour ses artistes et groupes d’électro et de jazz comme Date Course Pentagon Royal Garden ou Otomo Yoshihide. En 2002 ils participent, avec d’autres groupes et artistes, à l’album Joint Adventure de et en collaboration avec Port Of Notes. Le groupe sort ensuite un second album chez P-Vine la même année (10 novembre) intitulé nanae, puis continue de développer son style dans leur troisième album, Or, en 2003 (6 novembre) sorti cette fois sous le label wint. Mais pour cet album, le quatuor se mute en trio, puisque un peu plus tôt, en février, Nobuyuki Kabasawa décide de quitter le groupe, bien qu’il ait pris une part active dans la direction artistique du futur album. Mais avec ce départ le groupe se trouve quelque peu libéré et se lance dans l’exploration de nouvelles influences comme le R&B et la soul, genre auxquels  Kabasawa, fortement ancré dans le lo-fi (expression apparue à la fin des années 80 aux États Unis pour désigner certains groupes ou musiciens underground adoptant des méthodes d’enregistrement primitives dans le but de produire un son sale, volontairement opposé aux sonorités jugées aseptisées de certaines musiques populaires) et le post-rock, n’était pas des plus favorable. Le 17 mars 2004 le groupe revient avec un album live, 68 SCLL. Les changements apparus à la suite du départ de Kabasawa se font ressentir en 2005, avec la sortie de l’album Trace (20 avril). Le trio présente même cet album comme une sorte de nouveau départ. Le son change et la durée des morceaux se raccourcie. Dans la foulé le groupe sort un mini-album, For Installation. 2006 voit le premier best-of du groupe faire son apparition, Since, avant une année 2007 vide. Le groupe est de retour à la rentrée 2008 avec deux nouveaux albums, Isolation, le 24 septembre, et  Purple le 12 novembre. De même, pour fêter les dix années de formation du groupe, le trio se lance dans une nouvelle tournée. Le 5 aout 2009 un dvd live sort de cette tournée, intitulé SCLL LIVE, et qui reprend le concert donné au Shibuya Duo le 31 janvier 2009. 2009 a aussi vu les membres du groupe se lancer dans de nouveaux projets. Pour Kana c’est un projet solo, NINI TOUNUMA et un premier album TOUNUMA NINI (21 janvier), tandis que Kiyoaki et Fujieda se sont lancés dans le projet Ten To Sen, qui lui aussi a débouché sur un album, sorti le même jour que celui de Kana. La prochaine actualité du groupe est la sortie d’un nouveau single, dreamer, le 17 mars prochain. Un mois après, le 21 avril, et quasiment un et demi après ISOLATION, c’est le huitième album du groupe, View, qui débarquera. Et c’est dans la foulé que sortira aussi le neuvième album du trio. Intitulé forest at the head of a river, cet album de seulement six pistes (1. zola – 2. sea of lights – 3. em – 4. cobalt – 5. out of sight - 6. univocal), mais affichant une durée de 50 minutes au conteur, est prévu pour le 26 juin.

Épurée et aérienne, la musique de Spangle call Lilli line est une plongée intimiste dans l’univers empreint de nostalgie d’un groupe foutrement talentueux. Apaisant, les titres du trio sont portés par une instru variée (piano, gratte sèche, flûte,…) et de grande qualité  qui ne donnent que plus de relief et de force à la magnifique voix de Kana Otsubo. En écoutant Spangle call Lilli line on a un peu l’impression de se retrouver au milieu d’une petite rêverie planante et emplie de mélancolie dans laquelle on se laisse volontiers aller au grès de la voix reposante de Kana. Ce groupe fait parti des formations qui a première vu ne payent pas de mine et ne bénéficient, malheureusement, de quasiment aucune couverture commerciale, mais qui se révèle, dès la première écoute, d’une très grande richesse musicale et doués au possible. Donc si vous ne connaissez par encore Spangle call Lilli line jetez-vous dessus sans attendre ou alors ne remettez plus jamais les pieds sur ce blog =D

Remerciements : James Route


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *